L'intrusion dans la messagerie d'un collègue est une faute

Le fait pour un salarié protégé d’utiliser les outils informatiques mis à sa disposition par l’employeur pour s’introduire dans la messagerie professionnelle d’un autre salarié sans l’accord de celui-ci et y détourner de la correspondance à caractère personnel constitue un manquement à l’obligation de loyauté. Un licenciement pour faute est donc envisageable, y compris si ces faits ont été commis en dehors des temps et lieu de travail. Ainsi en a décidé le Conseil d’État le 10 juillet 2019.